Un pêcheur tient un poisson maskinongé géant pêché sur le lac Seul

Crédit photo : Gord Ellis
Emplacement : Lac Seul

Les principaux poissons-gibiers de l’Ontario

Un pêcheur tient un poisson maskinongé géant pêché sur le lac Seul

Crédit photo : Gord Ellis
Emplacement : Lac Seul

Voici un aperçu de certains des formidables poissons-gibiers en Ontario, ainsi que des conseils sur la façon de les attraper et à quel endroit.

Doré


Aucune espèce en Ontario ne suscite autant d’attention de la part des pêcheurs que le doré. Ces poissons à la couleur dorée sont reconnus pour avoir une chair délicieuse. Il est presque impossible de ne pas aimer un repas de doré, qu’il soit cuisiné dans le cadre d’un repas sur la rive ou cuit au four. Toutefois, il est également amusant d’attraper un doré grâce à sa gourmandise. Même si les dorés peuvent cesser de mordre durant des fronts froids ou par temps radieux, ils seront la plupart du temps disposés à mordre.

Les dorés vivent dans différents habitats, des lacs profonds et clairs aux rivières peu profondes et troubles. Ils ont tendance à se rassembler près des principales pointes des lacs, autour de récifs rocheux et à la base des tombants. Dans les rivières, les dorés aiment se tenir à l’affût au bout des bassins où aux endroits où le courant est interrompu par des amoncellements ou des rochers. Des leurres au bout desquels on fixe un méné ou un leurre coloré de type « twister » constituent la présentation de prédilection, mais une cuillère tournante « Little Joe » munie d’un devon barboteur ou d’un leurre sangsue constitue une excellente présentation pour pêcher à la traîne en été. Ne négligez pas de lancer un leurre Rapala Husky Jerk ou de pêcher à la traîne avec un leurre Rapala Shad Rap no 9, qui sont tous les deux des poissons-nageurs exceptionnels.

Pavillons pour la pêche au doré

Pour de plus amples renseignements sur les pavillons pour la pêche au doré, visitez les sites : Sunset Country, Superior Country, Algoma Country, Northeastern Ontario.

Achigan à petite bouche


Il existe un vieux cliché en lien avec l’achigan à petite bouche voulant que, kilo pour kilo, ils soient les poissons les plus combattifs de l’Ontario. Ce vieux cliché est vrai. Les achigans à petite bouche sont faits de muscles et d’attitude; ils arrachent les lignes des moulinets et sautent dans les airs lorsqu’ils sont accrochés. L’Ontario est reconnu pour sa pêche à l’achigan à petite bouche, que l’on trouve en grand nombre dans toute la province. L’achigan à petite bouche est un poisson-gibier d’eau libre spécialement actif durant l’été jusqu’en automne. Les pêcheurs affluent du monde entier jusqu’en Ontario pour pêcher l’achigan à petite bouche, qu’on y trouve en abondance. Les achigans à petite bouche peuvent vivre dans différents habitats, mais ils gravitent autour des rivages rocheux, des récifs et des principales pointes des lacs. Ils prospèrent également dans les rivières, gravitent autour des bassins, mais on les trouve également dans des eaux relativement vives. Les achigans adorent manger des écrevisses, et des présentations comme une turlutte munie d’un ver ou d’un leurre tube orange ou brun donnera des résultats. Lancer votre ligne avec un devon à saccades comme le Rapala X-rap dans les rives ou les récifs exposés constitue une bonne technique. La façon la plus efficace d’attraper un achigan à petite bouche consiste à utiliser des leurres de surface comme le Rebel Pop - R ou le Rapala Skitter Pop. Peu d’expériences de pêche surpassent la vue d’un achigan à petite bouche qui attrape un leurre à la surface. Une prise à la surface est palpitante chaque fois.

Pavillons pour la pêche à l’achigan

Pour de plus amples renseignements sur les pavillons pour la pêche à l’achigan, visitez les sites : Sunset Country, Algoma CountryNortheastern Ontario.

Grand brochet


Le grand brochet est peut-être le poisson-gibier le plus imprévisible et le plus palpitant de l’Ontario. Le brochet est un prédateur en embuscade qui se tient à l’affût dans les herbes ou le bois reposant au fond de l’eau en attendant que son repas nage à proximité. Lorsque sa proie apparaît, le brochet s’élance et la serre avec une longue bouche remplie de dents pointues. Ainsi, lorsqu’un brochet voit une cuillère étincelante passer près de son repaire, il est très rare qu’il n’attaque pas le leurre. Il arrive parfois qu’un brochet suive un leurre et le saisisse directement à côté du bateau. Un pêcheur doit être prêt à tout.

L’Ontario compte de bonnes populations de brochets sur l’ensemble de son territoire, mais la majorité de la pêche se fait dans le nord. Les brochets préfèrent des eaux froides et propres et prospèrent dans les lacs et rivières du nord. Vous pouvez vous attendre à trouver des brochets autour de vastes lits de végétation et près des arbres déracinés. Ils patrouilleront également dans les récifs rocheux et les amoncellements de pierres dans l’espoir de surprendre un corégone ou un meunier. Pêcher le brochet est relativement simple, puisqu’une cuillère ou une cuillère tournante attirera toujours son attention. La cuillère rouge et blanche Daredevle d’Eppinger demeure un leurre populaire pour le brochet, mais la cuillère Silver Minnow anti-herbe de Johnson suit de près. La cuillère tournante Mepps Musky Killer est un autre appât ayant fait ses preuves pour le brochet et que l’on peut lancer rapidement au-dessus du sommet des herbes. Servez-vous toujours d’un avançon en acier lorsque vous pêchez le brochet, car ses dents pointues peuvent couper une ligne à pêche comme une paire de ciseaux.

Pavillons pour la pêche au grand brochet

Pour de plus amples renseignements sur les pavillons pour la pêche au grand brochet, visitez les sites : Sunset Country, Superior Country, Algoma Country, Northeastern Ontario.

Omble de fontaine


L’omble de fontaine est le joyau de la pêche sportive en Ontario. Ce poisson est la fois magnifique et remarquablement sportif avec l’équipement de pêche au lancer et de pêche à la mouche. L’omble de fontaine a besoin de l’eau la plus claire et la plus froide, et habite dans les plus beaux endroits sur terre. Il est très facile de tomber amoureux de l’omble de fontaine. L’Ontario jouit d’une revendication unique dans le monde de la pêche à l’omble de fontaine, puisque c’est dans cette province qu’a été pêché le poisson détenteur du record mondial pour l’espèce. En juillet 1915, un pêcheur nommé Dr Cook a pêché un omble de fontaine de 6,7 kilos dans la rivière Nipigon. Il s’agissait d’un poisson exceptionnellement gros à l’époque. Lorsqu’on considère que la taille moyenne d’un omble de fontaine dans les ruisseaux de l’Ontario est de 20 ou 23 centimètres, un poisson de 79 centimètres est un monstre. L’omble de fontaine vit dans différents habitats, des minuscules ruisseaux alimentés de sources aux eaux immenses du lac Supérieur.

L’omble de fontaine vit étonnamment bien dans les lacs, mais on le pourchasse le plus souvent dans les affluents et les rivières. Les poissons les plus gros viennent habituellement des plans d’eaux les plus grands. Le lac Supérieur et le lac Nipigon abritent tous les deux de gros ombles de fontaine. Pourtant, des endroits comme le parc Algonquin et les hautes-terres d’Haliburton abritent des lacs qui produisent à l’occasion des poissons-trophées. Attraper un omble de fontaine avec des cuillères tournantes peut être très amusant, puisqu’ils s’attaqueront avec une cuillère ou une cuillère tournante avec enthousiasme. La cuillère tournante Mepps Aglia ou la Panther Martin Black Fury sont toutes les deux des leurres éprouvés pour l’omble de fontaine. Les pêcheurs à la mouche peuvent compter sur des schémas classiques pour attraper l’omble de fontaine. La mouche Muddler Minnow est difficile à surpasser et peut servir pour pêcher à la surface ou juste sous la surface des rivières ou ruisseaux. Les leurres Woolly Worm et Clouser Minnow fonctionnent bien dans les lacs et les rivières. Les pêcheurs qui utilisent des appâts peuvent attraper un omble de fontaine avec un flotteur, un plomb, un hameçon et un ver. Il existe des règlements spéciaux concernant l’omble de fontaine dans de nombreux secteurs, alors assurez-vous de vérifier les règlements.

Pavillons pour la pêche à l’omble de fontaine

Pour de plus amples renseignements sur les pavillons pour la pêche à l’omble de fontaine, visitez les sites : Sunset Country, Superior Country, Algoma CountryNortheastern Ontario.

Saumon chinook


Pour une force brute pure combinée à une grande taille, aucun poisson-gibier en Ontario ne peut égaler le saumon chinook. Ces poissons de couleur argentée sont également délicieux. Ainsi, une journée de pêche couronnée de succès signifie souvent beaucoup de repas gastronomiques. Le saumon chinook n’est pas une espèce indigène de l'Ontario, mais a été introduit dans les Grands Lacs dans les années 1950 pour aider à lutter contre un afflux de poisson-appât appelé gaspareau. Cette expérience a fonctionné, et bientôt les pêcheurs de tous les Grands Lacs découvrirent à quel point le saumon est un poisson-gibier formidable. Ces poissons peuvent atteindre une taille impressionnante et très souvent peser 9 kilos. Dans de nombreuses parties des Grands Lacs, en particulier du lac Huron et du lac Supérieur, les saumons se reproduisent et sont devenus naturalisés. La majorité de la pêche au saumon se déroule sur de grands plans d’eau, en bateau.

Vous trouverez des bateaux de pêche nolisés dans presque toutes les collectivités de l’Ontario qui offrent la pêche au saumon. La pêche se fait habituellement au lest automatique, qui est un système qui fait descendre le leurre à une profondeur déterminée et l’y maintient. Lorsque le saumon frappe, la ligne se détache d’une pince et le combat s’amorce. À l’automne, les saumons se dirigent vers les rivières pour frayer, et c’est à cet endroit que les pêcheurs sur le rivage peuvent être en contact avec ces poissons formidables. Différentes techniques sont utilisées pour attraper le saumon dans les rivières, y compris pêcher avec des flotteurs et une bille de couleur, pêcher à la mouche avec des « streamers » ou lancer une ligne avec des leurres comme une cuillère Krocodile ou une cuillère Blue Fox Vibrax. Sur de grosses rivières, où vous pouvez pêcher en bateau, pêcher à la traîne avec des leurres pour eau profonde comme le Rapala -J 13 ou l’éperlan Live Target permet d’attraper beaucoup de saumons.

Bateaux de pêche nolisés

Maskinongé


Connu sous le nom de « poisson aux 10 000 lancers », le maskinongé compte beaucoup d’adeptes en Amérique du Nord. Le degré de passion pour le maskinongé est incroyable lorsque vous découvrez à quel point il est difficile d’en attraper un. On trouve le maskinongé partout en Ontario, mais on ne le trouve couramment nulle part. Certains petits lacs contiennent un grand nombre de maskinongés plus petits, mais la plupart des pêcheurs préfèrent pourchasser les gros. Les maskinongés de taille trophée sont vieux et intelligents, et rejetteront les appâts encore et encore. Pourtant, lorsqu’un pêcheur réussit à accrocher un poisson de 127 centimètres de long et qui pèse 18 kilos ou plus, tout ce rejet semble soudainement en valoir la peine. Un maskinongé est un poisson qui montre tout de suite ce qu’il a dans le ventre, et il saute souvent hors de l’eau. Voir un maskinongé de taille monstrueuse, la bouche grande ouverte et les branchies dilatées, équivaut à voir un véritable dragon des eaux. Les maskinongés sont de beaux poissons, avec des taches vertes sur les côtés et des bandes de couleur crème le long des flancs. Certains maskinongés des eaux plus profondes perdent une bonne partie de ces taches et sont appelés « maskinongé pâle ».

La majorité des maskinongés sont pêchés par des gens qui lancent de gros leurres ou des cuillères tournantes queue de chevreuil dans les lits de végétation ou des récifs. Les leurres peuvent mesurer 25 centimètres ou plus, et les cuillères tournantes peuvent être tout aussi longues et lourdes, avec de larges lames simples ou doubles pour optimiser le mouvement de l’eau. Les maskinongés sont attirés par le bruit et la vibration et porteront attention lorsqu’un gros leurre passe à proximité. Malgré tout, le fait qu’un maskinongé soit intéressé ne signifie pas qu’il mordra, et de nombreux maskinongés suivent un leurre directement jusqu’au bateau avant de changer de direction. Certains pêcheurs de maskinongés effectuent ce qu’on appelle une « manœuvre en huit » et poussent l’extrémité de la canne dans l’eau pour maintenir l’attention du maskinongé. Lorsque le truc fonctionne, le poisson est habituellement accroché avec seulement quelque 0,3 mètre de ligne. La pêche à la traîne constitue une autre technique populaire, en particulier à l’automne lorsque l’eau devient plus froide. De gros appâts pour eau profonde comme le Jake ou le Headlock constituent des choix populaires. Le truc consiste à couvrir le plus d’eau possible. Chaque saison, certains des meilleurs maskinongés sont attrapés en pêchant à la traîne en septembre, octobre et novembre.

Guides et pavillons et centres de villégiature

Trouvez de plus amples renseignements sur les pavillons et centres de villégiature pour la pêche au maskinongé en visitant ces sites : Sunset Country, Northeastern Ontario

Truite arc-en-ciel/saumon arc-en-ciel


Another transplant from the west coast, the rainbow trout (or Autre espèce introduite et originaire de la côte du Pacifique, la truite arc-en-ciel (ou saumon arc-en-ciel) est maintenant naturalisée dans l’ensemble des Grands Lacs, et certaines populations intérieures sont naturalisées ou empoissonnées. La truite arc-en-ciel est un superbe poisson doté d’un voile rouge ou rose en plus d’un corps argenté. Les truites arc-en-ciel sont de farouches combattantes et sont reconnues pour sauter à répétition lorsqu’elles sont accrochées. En anglais, on les appelle également « steelhead » en raison de la couleur ressemblant à celle du nickel d’une truite arc-en-ciel qui vit dans les Grands Lacs. Même si les pêcheurs qui pêchent le saumon ou le touladi dans les Grands Lacs rencontrent occasionnellement des truites arc-en-ciel, la plupart de celles-ci sont pêchées dans les rivières tributaires où elles fraient. Chaque printemps, on trouve beaucoup de truites arc-en-ciel dans les fleuves côtiers le long des Grands Lacs. La plupart des pêcheurs utilisent des imitations d'œufs en caoutchouc ou des mouches en laine suspendues sous des flotteurs pour les attraper. Certains pêcheurs font dérive des œufs de saumon ou des vers en caoutchouc au fond de l’eau.

La pêche à la mouche est une façon populaire de pêcher la truite arc-en-ciel, ainsi que les perles de couleur et de petites nymphes. La truite arc-en-ciel des lacs intérieurs répond également bien aux cuillères tournantes et aux cuillères, ainsi qu’à de petits poissons-nageurs comme un shad 5 Shad Rap. Lorsque les éphémères communes et autres insectes éclosent, la truite arc-en-ciel s’attaquera à des mouches sèches.  

Endroits où pêcher

Touladi


L’une des truites indigènes de l’Ontario, le touladi est un poisson-gibier très populaire. On trouve les touladis dans l’ensemble des Grands Lacs, et ils sont bien répartis dans les lacs intérieurs de la province. Ils s'apparentent étroitement à l’omble de fontaine, mais deviennent beaucoup plus gros. Le touladi de taille record en Ontario a été pêché dans le lac Supérieur en 1952 et pesait 29 kilos. Cependant, la plupart des touladis pèsent en moyenne de 1,8 à 3,6 kilos.

De plus, des centaines de lacs intérieurs en Ontario offrent de bonnes conditions pour la pêche au touladi. Ces poissons passent la majeure partie du temps dans des eaux d’une profondeur de 12 à 18 mètres, où la température leur convient mieux. Toutefois, à la fin du printemps et au début de l’automne, la température de l’eau est suffisamment froide pour que les touladis se tiennent dans les eaux peu profondes. Durant ces périodes, les pêcheurs en bateau peuvent pêcher dans les eaux peu profondes avec des cuillères, et même les pêcheurs sur le rivage peuvent tenter leur chance. On attrape principalement les touladis dans des eaux plus profondes en pêchant à la traîne avec des cuillères comme la Williams Wabler ou des leurres J-Plug. Les pêcheurs peuvent également pêcher le touladi à la dandinette à la verticale en eaux profondes avec des cuillères comme la Swedish Pimple ou la Hopkins Smoothie. Les touladis ne sont pas des combattants explosifs, mais ils sont déterminés à rester dans les parties les plus profondes de l’eau et utilisent leur taille comme d’un avantage. 

Cabines et pavillonse

Mis à jour : 27 mai 2022

À la recherche de conseils touristiques sur l’Ontario?

Nos experts sont ici pour vous aider à planifier votre voyage idéal. Téléphonez ou réservez aujourd’hui.