Un jeune homme se tient devant une patinoire de hockey sur glace d'étang tenant un bâton de hockey

Sécurité avant de vous aventurer sur la glace : 3  étapes qui pourraient vous sauver la vie

Un jeune homme se tient devant une patinoire de hockey sur glace d'étang tenant un bâton de hockey

Faites preuve d’une extrême prudence avant de vous aventurer sur un lac ou une rivière gelés en Ontario. Des variations de température ou une chute de neige fraîche peuvent contribuer à camoufler une glace mince. 

Puisque très souvent c’est à vous qu’il reviendra de juger de la sécurité de la glace, suivez d’abord ces conseils importants. Vous pensez peut-être que la première chose à faire. C’est de mesurer l’épaisseur de la glace, alors qu’en fait, il y a deux étapes à suivre avant cela.

Trois étapes pour être en sécurité sur la glace

Il faut suivre trois étapes distinctes pour évaluer si la glace est sécuritaire :

  1. Effectuer une inspection visuelle
     
  2. Noter la couleur de la glace
     
  3. Mesurer l’épaisseur de la glace

Il est important de suivre ces trois étapes (expliquées plus en détail ci-dessous) avant d’installer votre canne à pêche, d’attacher vos patins ou de démarrer le moteur de votre motoneige. Ne présumez pas que la glace est sécuritaire. C’est toujours important, mais encore plus au début de l’hiver et à la fin du printemps.

Facteurs à prendre en compte pour être en sécurité sur la glace

Avant de choisir une étendue d’eau, n’oubliez pas que plusieurs choses entrent en compte pour savoir si la glace est sécuritaire :

  • superficie de l’étendue d’eau
     
  • mouvement de l’eau, notamment les courants et les marées
     
  • températures actuelles et fluctuations de température récentes et à venir
     
  • fluctuations des niveaux d’eau
     
  • composition chimique de l’eau
     
  • profondeur de l’eau sous la glace

Les trois étapes en détail

Vous avez choisi votre lac et êtes arrivé sur place. Vous devez maintenant effectuer votre inspection visuelle.  

1. Inspection visuelle 

Au cours de votre inspection visuelle, n’oubliez jamais que les billes et les roches absorbent la chaleur du soleil, ce qui accélère la fonte et ralentit la formation de la glace. Si vous voyez l’un de ces signes au cours de votre inspection visuelle, ne vous aventurez pas sur la glace :

  • fissures, ruptures ou trous dans la glace
     
  • présence d’eau sur la glace
     
  • écoulement d’eau sur la glace
     
  • glace molle ou pâteuse
     
  • sources qui coulent au printemps dans les étangs et les lacs alimentés par une source
     
  • glace qui semble avoir dégelé et recongelé
     
  • neige sur la glace, car la neige est un isolant qui peut réchauffer la glace

2. Couleur de la glace

L’étape suivante de l’inspection consiste à examiner la couleur de la glace, ce qui est extrêmement important. La glace peut prendre trois couleurs, et chacune de ces couleurs indique un niveau de solidité différent :

  • La couleur gris terne est un signe certain de glace dangereuse. Cette couleur grise signifie que la glace n’est pas sûre et indique la présence d’eau. Cette glace ne supporte PAS un grand poids. La glace grise est très courante au printemps, et tout l’hiver sur les eaux qui s’écoulent plus rapidement.
     
  • La glace blanche opaque, ou glace de neige, est seulement à moitié aussi solide que la glace bleue. Elle se forme lorsque la neige saturée d’eau gèle à la surface de la glace existante. Elle peut être très dangereuse si elle s’est formée à la surface d’une glace existante qui n’était pas complètement gelée. Lorsqu’elle se forme, il faut encore plus de temps pour que la glace sous-jacente se solidifie. Ce type de glace peut faire en sorte qu’il soit impossible de détecter les dangers et a pris au dépourvu même des pêcheurs chevronnés.
     
  • La glace bleue est claire et solide, et c’est la glace la plus sécuritaire. La couleur de la glace s’intensifie avec l’épaisseur, car l’eau est naturellement bleu turquoise. Cette glace se forme lorsque la température descend en dessous de -8 °C.

3. Mesure de la glace

L’étape finale est la mesure de la glace, et il ne faut jamais l’omettre. Ne faites pas le test seul, veillez à toujours utiliser le système de jumelage. Vous pouvez briser la glace avec une hache ou une hachette pour y créer un petit trou ou utiliser une tarière à glace ou une barre à mine. Ensuite, mesurez l’épaisseur de la glace. Continuez à vérifier l’épaisseur de la glace lorsque vous avancez sur le lac. N’oubliez pas que l’épaisseur de la glace n’est PAS uniforme dans la plupart des lacs et rivières.

Lorsque vous envisagez de partir pour une journée de patinage, la glace doit être plus épaisse pour un groupe que pour un seul patineur. La Croix-Rouge canadienne recommande que la glace ait une épaisseur d’au moins 15 cm pour supporter une seule personne, mais si vous sortez avec un groupe d’amis pour patiner ou faire une partie de hockey improvisée, assurez-vous qu’elle a une épaisseur de 20 cm.

L’épaisseur de la glace pour un traîneau ou une motoneige doit atteindre au moins 25 cm. Lorsque vous vous déplacez sur la glace, gardez toujours à l’esprit que son épaisseur varie; par conséquent, vérifiez-la souvent.

Pour pouvoir conduire sur la glace, il faut une épaisseur d’au moins 30 cm pour un véhicule léger, selon le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario. Encore une fois, n’oubliez pas qu’il s’agit de 30 cm de glace bleue, donc doublez cette épaisseur si la glace est blanche ou opaque.

Aide-mémoire sur la sécurité sur la glace 

Consulter un aide-mémoire traitant de l’épaisseur de glace recommandée par la Croix-Rouge canadienne pour la plupart des activités liées à la glace.

Avant de quitter votre domicile, vous devriez également vous renseigner auprès des autorités locales, et ne jamais sortir sur la glace la nuit. Assurez-vous toujours d’avoir dit à quelqu’un où vous comptez aller et de lui avoir indiqué l’heure de votre retour. Portez des vêtements appropriés et apportez un équipement adéquat pour la sécurité et le confort.

Renseignements sur les permis

Ceux qui vont pêcher sur la glace ne doivent pas oublier que les résidents canadiens âgés de 18 à 65 ans doivent détenir une Carte Plein air. En outre, vous devez obtenir un permis de pêche. Il existe deux types de permis, sportif et écologique, et vous pouvez obtenir un permis de pêche pour un jour, huit jours, un an ou trois ans.

Les non-résidents qui ont plus de 18 ans ne doivent pas oublier de se procurer leur Carte Plein air. Vous pouvez acheter un permis de pêche pour un ou trois ans. Si vous êtes un non-résident de moins de 18 ans accompagné d’une personne possédant une Carte Plein air et un permis de pêche en cours de validité, vous n’avez besoin ni de l’une ni de l’autre.

Cependant, « les poissons que vous conservez seront inclus dans la limite de prises et de possession de la personne détenant le permis. Pour obtenir votre propre limite, vous devez obtenir votre propre Carte Plein air et votre propre permis » (Règlements de la pêche du ministère des Richesses naturelles et des Forêts).

Vous devez également respecter toutes les restrictions relatives aux limites, à la taille, à la remise à l’eau et aux périodes d’ouverture et de fermeture pour les espèces de poissons. Il est de votre responsabilité de connaître ces renseignements

Téléchargez le Résumé des règlements de la pêche en Ontario complet.

Soyez donc en sécurité et profitez de ce que l’Ontario a de meilleur à offrir pendant nos hivers mémorables!

Mis à jour : 30 novembre 2022

À la recherche de conseils touristiques sur l’Ontario?

Nos experts sont ici pour vous aider à planifier votre voyage idéal. Téléphonez ou réservez aujourd’hui.