Les Meilleures Espèces pour la Pêche à la Mouche en Ontario

Un pêcheur à la ligne prospère tient ses prises de pêche à Sunset Country.

Crédit photo : Mark Melnyk
Emplacement : Stanley Resort, pays du coucher du soleil

Ils se lèvent tôt et écoutent l’appel des huards alors qu’ils préparent leur café tout en regardant le soleil poindre à l’horizon. Ils sentent l’enthousiasme monter avec leur première gorgée, en pensant à la journée qui les attend sur l’eau à pêcher à la mouche. Ce rituel est réalisé presque chaque matin par les pêcheurs en Ontario.

La pêche à la mouche est rapidement en voie de devenir un sport traditionnel parmi les amateurs de plein air. L’aura prétentieuse et élitiste que ce sport projetait autrefois est depuis longtemps disparue. Aujourd’hui, la pêche à la mouche est accessible à presque quiconque sous une forme ou une autre et elle est abordable. La technologie a fait évoluer l’équipement pour la pêche à la mouche à un point tel que les pêcheurs peuvent commencer et poursuivre en respectant un budget ou en réalisant des investissements considérables dans de l’équipement – la décision leur revient.

Expériences de pêche à la mouche


L’Ontario a la chance de posséder un nombre apparemment sans fin de rivières, lacs, ruisseaux et étangs, et il est possible de pêcher à la mouche sur la plupart d’entre eux. Parce que chaque espèce de poisson-gibier peut s’attraper à la mouche, la pêche à la mouche en Ontario est réellement le rêve de tout pêcheur. 

Avec plus de 250 000 lacs seulement dans la province, on ne peut qu’imaginer le nombre de rivières et de ruisseaux à explorer. L’Ontario forme un territoire imposant et possède une vaste quantité d’eaux dans lesquelles pêcher. Tant et si bien qu’il y a souvent peu de pression sur de nombreux lieux de pêche en Ontario. Ceci fait en sorte que la plupart des lieux de pêche en Ontario regorgent de poissons, ce qui donne à chaque pêcheur une véritable chance d’attraper le poisson d’une vie. S’ils ont un peu le sens de l’aventure, les pêcheurs peuvent s’évader jusqu’à des lacs éloignés et des rivières paisibles où ils ne se retrouveront pas mêlés aux foules qui pêchent dans l’Ouest américain ou canadien, dans l’Est ou dans le Sud du Canada. Attrapez une carte et partez!

L’Ontario offre un éventail d’expériences de pêche à la mouche, qu’il s’agisse d’une pêche à la truite intime dans un petit ruisseau ou d’une pêche pour cibler des géants sur nos grands lacs. 

Tous les pêcheurs devraient connaître les règlements du secteur où ils veulent pêcher.

Espèces à attraper à la mouche


Voici certaines des espèces les plus populaires que les pêcheurs à la mouche peuvent cibler en Ontario.

Achigan à petite bouche

Sans conteste l’un des combattants les plus forts en eau douce, on trouve l’achigan à petite bouche dans la plupart des lacs et des rivières de l’Ontario. Ils se pêchent extrêmement bien à la mouche et sont relativement faciles à attraper de façon générale. Ils sont souvent acrobatiques, sautent parfois jusqu’à un mètre dans les airs et abandonnent rarement jusqu’à ce qu’ils se retrouvent dans le filet. De façon générale, la saison de l’achigan à petite bouche dans le Centre et le Sud de l’Ontario se déroule du troisième samedi de juin jusqu’au 30 novembre. Toutefois, on peut les pêcher et les remettre à l’eau en toute légalité toute l’année dans la zone 10, au nord de l’autoroute 17, ainsi que dans les zones quatre à neuf dans la région d’Algoma, la région du lac Supérieur et au pays du soleil couchant. Ils mangent volontiers des crustacés, des insectes, de petits reptiles, des poissons-appâts et même de petits mammifères.

Vous pouvez utiliser une canne à six poids avec lignes flottantes et lignes plongeantes intermédiaires correspondantes, des fils pour avançon effilés de fluorocarbone de différentes longueurs (fils pour avançons de 1,83 à 3,7 mètres avec une résistance de 2,7 à 7,3 kilos).

Les mouches que les pêcheurs à la mouche peuvent songer à utiliser incluent les modèles d’écrevisses, les modèles de ménés (les ménés Clouser, les leurres Gamechangers ou les ménés Murdich), les modèles de grenouilles et les imitations de souris, pour n’en nommer que quelques-uns.

Omble de fontaine

On trouve les ombles de fontaine richement colorés de l’Ontario, l’une des plus belles créations de la nature, dans les affluents des Grands Lacs vers le nord jusqu’aux imposants bassins versants de flux entrant de la région subarctique. Ils constituent une espèce qui indique aux pêcheurs qu’ils pêchent dans un réseau d’eau pure et froide.

On peut attraper l’omble de fontaine dans les lacs aux eaux calmes ainsi que dans les rivières et ruisseaux à l’aide de différentes mouches.  Il est important de noter que l’omble de fontaine est un poisson de type « tout ou rien », ce qui veut dire qu’il est soit facile, soit pratiquement impossible à attraper.

Ils peuvent atteindre des proportions spectaculaires. Les saisons pour cibler l’omble de fontaine varient dans la province selon le bassin versant, mais vous pouvez habituellement songer à les pêcher après le quatrième samedi d’avril jusqu’à la fête du Travail canadienne, le premier lundi de septembre. L’omble de fontaine détenteur du record mondial de l’International Gamefish Association a été attrapé en Ontario sur la rivière Nipigon. Ce poisson pesait le poids stupéfiant de 6,5 kilos.

L’équipement à envisager pour attraper l’omble de fontaine dépend du style de pêche du pêcheur. Si le pêcheur se trouve dans de petits ruisseaux et cible de plus petits poissons dans la catégorie des 10 à 25 centimètres, une canne de deux à quatre poids suffira. S’il pêche dans de grosses rivières ou de gros réseaux avec de gros poissons, une configuration de cinq à six poids fera l’affaire.

Lorsqu’ils pêchent l’omble de fontaine, les pêcheurs devraient apporter des lignes flottantes correspondant aux poids de leur canne ainsi que des fixations pour bout calant avec taux de descente de 5 à 15 centimètres par seconde. Le fil pour avançon varie selon le style de présentation du pêcheur. Utilisez des avançons de 4,5 kilos pour pêcher avec de plus grosses mouches comme des mouches « streamers » et des mouches pour plus grande surface ainsi que des avançons de 0,9 à 2,7 kilos pour des présentations beaucoup plus délicates comme des mouches sèches et des nymphes plus petites. L’omble de fontaine mangera tout ce qu’il peut se mettre dans la bouche, y compris des insectes de subsurface comme des phryganes et des perles, des poissons-appâts, des poissons-gibiers plus petits, des grillons et des sauterelles et même des souris et des campagnols.

Les mouches efficaces pour pêcher l’omble de fontaine en Ontario incluent les nymphes, les mouches « streamers » comme les Zonker blancs, les ménés Muddler, les Woolly Buggers et les mouches de surface comme les sauterelles, les fourmis de Tchernobyl et les coccinelles en mousse.

Grand brochet

Considérez le grand brochet comme le prédateur ultime dans les eaux de l’Ontario. Ces poissons, qui atteignent des tailles colossales, plus d’un mètre dans certains cas, sont les maîtres des eaux. Mangeurs opportunistes, les grands brochets se cachent pour piéger leurs proies, qui peuvent inclure d’autres brochets, des ombles de fontaine, des achigans à petite bouche, des dorés et autres poissons de pêche sportive. Ils mangeront également des mammifères, des reptiles et même des canetons.

Pour les pêcheurs à la mouche, ils constituent le summum de l’émotion. Cibler le grand brochet est un jeu procurant des sensations fortes à chaque pêcheur. Ces poissons suivront les mouches, sans se décourager de votre présence ou de votre bateau, et mangeront violemment à vos pieds sans être le moins du monde décontenancés. Leur capture avec remise à l’eau à l’aide de mouches est incroyablement amusante. Même si de nombreuses  zones en Ontario sont ouvertes toute l’année pour le grand brochet, certaines zones ferment durant leur saison de fraie pour une plus grande conservation de l’espèce.

L’équipement nécessaire pour pêcher le grand brochet est un peu plus lourd que celui requis pour l’achigan à petite bouche ou l’omble de fontaine pour deux raisons. Tout d’abord, ces poissons sont généralement beaucoup plus gros. Deuxièmement, les mouches que les pêcheurs utilisent pour cibler le grand brochet sont considérablement plus grosses. Utilisez des cannes à mouche de 8 à 10 poids pour le grand brochet, avec des lignes flottantes, intermédiaires et plongeantes correspondantes.

La profondeur ciblée décidera du choix de la ligne qu’utiliseront les pêcheurs. Plus les poissons sont en profondeur, plus la ligne devra être lourde. Le fil pour avançon est de fluocarbone 11 à 18 kilos, auquel est fixé un fil de touche de 61 centimètres. Le fil de touche est un matériau de bas de ligne nouable résistant aux dents tranchantes comme des rasoirs d’un brochet. Les pêcheurs devraient utiliser des pinces à becs fins à long manche pour protéger leurs mains des rangées de dents si un poisson devait avoir une mouche profondément enfoncée dans la bouche.

Les mouches à utiliser pour le grand brochet varient selon la saison. Au printemps, songez à des modèles de poissons-appâts comme des « streamers » colorés imitant la perchaude, le corégone ou la barbotte. Les mouches de surface comme les grenouilles, les canetons et les souris sont aussi excellentes toute l’année. En été, les poissons se tiendront plus en profondeur. Songez à utiliser des modèles de poissons plus gros comme des « streamers » de poissons-appâts. Enfin, lorsque les eaux se refroidissent à l’automne, les pêcheurs peuvent attraper le brochet avec une combinaison de ce qui a fonctionné durant la saison, puisque ces poissons se nourrissent en prévision de l’hiver.

Saumon arc-en-ciel / truite arc-en-ciel de lac

Chaque année, deux événements donnent envie aux pêcheurs à la mouche de migrer jusqu’à l’affluent des Grands Lacs le plus près à la recherche de « chrome ». De nombreux saumons arc-en-ciel et truites arc-en-ciel de lac pénètrent dans les affluents des Grands Lacs deux fois par année. Le printemps est la saison des amours pour la truite arc-en-ciel. Elles migrent dans les rivières pour frayer et on peut généralement les attraper à la mouche après le quatrième samedi d’avril. À cette date, la fraie sera terminée et les poissons seront en mode récupération, se nourrissant avidement de tout ce qu’ils peuvent trouver.  

À l’automne, ces poissons très migrateurs pénètrent de nouveau dans les affluents des Grands Lacs à la recherche de nourriture. Les salmonidés se trouveront dans les réseaux pour achever leur cycle de vie en frayant (et éventuellement en mourant) dans les mêmes rivières où ils ont été fécondés. Les saumons arc-en-ciel et d’autres espèces suivent le saumon dans les rivières et se gavent des œufs de saumon nouvellement déposés. Souvent, ces truites arc-en-ciel de lac passeront l’hiver dans les rivières à se nourrir d'œufs, tout en pouvant entièrement être attrapées par les pêcheurs à la mouche.

L’équipement pour attraper le saumon arc-en-ciel au printemps et à l’automne est très simple. Les pêcheurs doivent utiliser des cannes à mouche de 2,7 mètres et huit poids avec des lignes à mouche flottantes et intermédiaires de huit poids correspondantes. Les éléments à prendre en considération pour le fil pour avançon incluent des fils pour avançon effilés de 2,7 à 3,7 mètres avec une résistance de 2,7 à 4,5 kilos. Si les pêcheurs lancent des mouches comme des « streamers », ils devraient songer à avoir de petits poids fendus à portée de main. S’ils pêchent avec des modèles imitant des œufs, ils devraient utiliser un flotteur ou un indicateur pour parfaire leur présentation.

Les mouches pour pêcher le saumon arc-en-ciel au printemps et à l’automne sont également très simples. Voici quelques modèles de mouches que les pêcheurs devraient songer à mettre dans leurs vestes. Ces modèles incluent différentes tailles et couleurs, avec et sans poids.

  • Modèles imitant des œufs
  • Zonkers
  • Intruders
  • Woolly Buggers
  • Vers San Juan
  • Nymphes Stonefly

 

Peu importe l’espèce que les pêcheurs choisissent d’attraper à la mouche en Ontario, peu importe l’étendue d’eau dans laquelle ils choisissent de pêcher, il va sans dire que l'Ontario offre l’eau, l’espace et la quantité de poissons pour garantir le succès de tout pêcheur. Des villes frontalières des Grands Lacs jusqu’aux vastes étendues de bassins versants de la région subarctique et tout ce qui se trouve entre les deux, l’Ontario est réellement une destination de rêve pour les pêcheurs à la mouche.

Mis à jour : 30 mars 2022

À la recherche de conseils touristiques sur l’Ontario?

Nos experts sont ici pour vous aider à planifier votre voyage idéal. Téléphonez ou réservez aujourd’hui.