Une femme tenant un poisson qu'elle a pêché dans le lac supérieur.

Lac Supérieur | James Smedley

Pêche sur le lac Supérieur

Une femme tenant un poisson qu'elle a pêché dans le lac supérieur.

Lac Supérieur | James Smedley

Enveloppe vieillie et sculptée de soubassements rocheux se trouve le plus grand lac d’eau douce au monde. Ce lac le plus au nord de tous les Grands Lacs, dont la profondeur maximale atteint 405 mètres (1 333 pieds), contient 10 % de la réserve d’eau douce de surface du monde au sein d’un mélange unique de plages de sable et de galets ponctuées de promontoires sombres, de falaises abruptes et de formations rocheuses angulaires usées par les vagues. En fait, on trouve certains des plus anciens rochers au monde, formés il y a 2,7 milliards d’années, le long du littoral de l’Ontario.

Personne ne sera surpris d’apprendre que cette vaste étendue d’eau contient beaucoup de poissons. Parmi les quelque 70 espèces différentes qui habitent le lac Supérieur se trouvent bon nombre des poissons-gibiers les plus recherchés de l'Ontario. Ce lac clair et froid est peut-être mieux connu pour ses stocks de touladi et de saumon, mais ce lieu de pêche diversifiée abrite également des espèces d’eaux chaudes comme l’achigan, le doré et le grand brochet. Le lac Supérieur est le plus éloigné et sauvage de tous les Grands Lacs. Pourtant, avec la Transcanadienne qui relie plusieurs collectivités le long du littoral, il existe de nombreux endroits où vous pouvez accéder à ses eaux et vivre l’une des meilleures pêches dans la province.

Une bonne partie du littoral de l'Ontario est désigné comme étant une aire marine nationale de conservation l'aire marine nationale de conservation du Lac Supérieur, qui s’étend sur plus de 10 000 kilomètres carrés de l’extrémité du Sleeping Giant près de Thunder Bay et au sud jusqu’à la ville de Terrace Bay, est gérée par Parcs Canada pour protéger les délicats écosystèmes marins de sorte que des activités traditionnelles comme la chasse, la pêche et la navigation puissent se poursuivre. Avec les eaux les plus froides et les plus pures de tous les Grands Lacs contenues au sein de rivages qui passent de rochers ébréchés au sable fin, les extrêmes du lac Supérieur servent bien les pêcheurs, qui attrapent un large éventail de poissons dans un décor spectaculaire. 

Espèces de Poissons sur le Lac Supérieur

Grandes eaux, gros saumons et touladis

La première chose que vous remarquerez est l’incroyable clarté de l’eau. Au lac Supérieur, la visibilité moyenne sous l’eau est d’environ huit mètres (27 pieds), ce qui en fait le plus clair des Grands Lacs ainsi qu’un lac offrant un habitat pur où le touladi indigène prospère. Même si le plus gros touladi du lac Supérieur a fait osciller la balance à plus de 29 kilos, la plupart de ces habitants du lac pèsent de 1,3 à 7 kilos et se joignent au saumon en tant qu’espèces ciblées par les pêcheurs qui utilisent des lests automatiques avec des cuillères criardes et des combinaisons d’attracteurs et de mouches. Le saumon chinook atteint régulièrement un poids de 9 kilos ou plus, tandis que le saumon coho atteint la moitié de cette taille et que le saumon rose dépasse rarement 1,3 kilo.

Plusieurs fonds distants et îles au large renferment un grand nombre de gros touladis et saumons, mais il est nécessaire de faire appel à des embarcations bien équipées dirigées par des capitaines d’expérience pour se rendre à ces emplacements éloignés. Heureusement, il existe de nombreux emplacements accessibles où il est possible d’utiliser des lests automatiques dès la première descente de la rampe de mise à l’eau dans des endroits comme  Thunder Bay, Nipigon, Red Rock, Marathon, Rossport, Wawa et la baie Goulais. Même si vous pêchez dans ces emplacements près du rivage, il est essentiel de porter attention à la météo et de sortir de l’eau si on annonce du mauvais temps. Le lac Supérieur a une façon très peu subtile de rappeler au souvenir des pêcheurs les quelque 350 épaves qui reposent dans ses profondeurs, notamment le laquier The Edmund Fitzgerald, qui a sombré au cours d’une tempête en 1972.

Le lac Supérieur peut être une étendue d’eau intimidante, mais certains secteurs, comme le regroupement d’îles au large de Rossport et les îles Slate au large de Terrace Bay, permettent à une petite embarcation de se trouver dans des eaux protégées. Même les pêcheurs à bord de canots et de kayaks peuvent pêcher en toute sécurité dans les eaux protégées au cœur des multiples îles, baies et passages. Les eaux profondes et la structure vallonnée autour de ces groupes d’îles offrent également un habitat idéal pour le touladi.


Le bastion de l’omble de fontaine

Nous ne ferions pas un portrait complet du lac Supérieur sans mentionner son plus grand affluent, en particulier quand il est question d’omble de fontaine. L’omble de fontaine détenteur du record du monde, un géant de 6,6 kilos, a été pêché sur la rivière Nipigon en 1915, et des spécimens trophées de plus de 2,7 kilos de ce poisson à queue carrée sont régulièrement pêchés des bassins et rapides encore aujourd’hui. Un énorme volume d’eau, soit 15 5743 litres par seconde, coule sur près de 50 kilomètres à partir du lac Nipigon vers le lac Supérieur et a été solidement établi à titre de lieu de pêche de calibre mondial pour l’omble de fontaine à la fin des années 1800. À la suite de la construction de quatre barrages hydroélectriques entre les années 1920 et les années 1950, le nombre d’ombles de fontaine a fortement chuté. 

La fluctuation des niveaux d’eau a détruit l’habitat et les frayères naturelles. Il fallut attendre le milieu des années 1990 pour assister à la mise en œuvre d’une stratégie de gestion des eaux ayant contribué à générer un retour de l’espèce dans la rivière Nipigon ainsi que dans le lac Supérieur. On peut pêcher les ombles de fontaine du lac Supérieur, appelés caboteurs, en lançant des leurres en direction des rivages rocheux de Thunder Bay, au sud des eaux du parc provincial du Lac-Supérieur.

Les ombles de fontaine caboteurs peuvent également faire des incursions dans les ruisseaux et rivières, et peuvent à l’occasion être attrapés par des pêcheurs à l'œuvre sur les affluents du lac Supérieur pour pêcher le saumon arc-en-ciel au printemps et à l’automne. Le saumon arc-en-ciel, une truite arc-en-ciel de lac indigène de la côte Ouest, a été introduit dans les années 1890 et est depuis devenu une espèce naturalisée du lac Supérieur. Le saumon arc-en-ciel pèse en moyenne 2,3 à 2,7 kilos dans le lac Supérieur, mais peut régulièrement atteindre deux fois cette taille. Vous pouvez l’attraper à partir du rivage près des rivières dans lesquelles il fraie ou dans les bassins, rapides et courants d’affluents durant l’écoulement du printemps. Se chamailler avec de gros poissons agressifs dans de petites rivières et des espaces restreints font de la pêche au saumon arc-en-ciel l’une des plus excitantes du lac Supérieur. 
 

Espèces des eaux chaudes

L’image qu’on se fait du lac Supérieur comme étant un immense chaudron d’eaux profondes, froides et claires procurant un habitat sauvage et éloigné pour le saumon et le touladi est en grande partie exacte, mais incomplète. De nombreux secteurs sont protégés de l’axe principal du gros lac, et où les eaux riches en nutriments sont moins profondes, plus chaudes et moins claires. Ces eaux relativement protégées, que l’on trouve dans les groupes isolés d’îles, dans les larges baies et dans les anses fournissent un excellent habitat pour les espèces des eaux chaudes. La baie Black, la baie Nipigon, la baie Batchawana et la Pointe Aux Pins, près de Sault Ste. Marie, ne sont que quelques endroits où attraper des grands brochets, achigans à petite bouche et dorés de taille supérieure.

Le plus gros poisson jamais pêché au lac Supérieur est un esturgeon de 141 kilos attrapé par un pêcheur commercial nommé Frank Lapointe en 1922. Ce gros poisson mesurait près de 2,4 mètres de long et fut tiré d’un filet dans la baie Batchawana. Ces gros poissons de fond nagent toujours dans les profondeurs, mais la saison de la pêche sportive est terminée dans la plupart des eaux de l'Ontario, y compris au lac Supérieur, afin de protéger ces monstres d’eau douce. Vérifiez toujours les règlements de la pêche en Ontario pour connaître les règles qui s’appliquent à la région où vous pêcherez.


Pêche sur la glace

Heureusement pour les pêcheurs sur glace, pratiquement toutes les eaux protégées le long de la côte offrent une glace sécuritaire durant tout l’hiver. De Thunder Bay au sud vers Sault Ste. Marie, les baies gelées du lac Supérieur sont parsemées d’une combinaison de cabanes saisonnières pour la pêche sur la glace, de cabanes portatives pour la pêche sur la glace et de pêcheurs qui profitent du grand air en motoneige, en raquettes ou en skis.

Le touladi et le saumon arc-en-ciel continuent d’être des espèces populaires, mais les pêcheurs d’hiver se concentrent également sur la perchaude, le corégone et la barbotte. Les perchaudes de taille géante atteignent de 25,4 à 35,6 centimètres et se déplacent en bancs. La perchaude offre habituellement une action rapide et un rendement élevé, ce qui en fait une espèce populaire pour pêcher en famille. Plusieurs pourvoyeurs louent des cabanes pour la pêche sur la glace installées au-dessus de lits de perchaudes.

Les corégones du lac Supérieur dépassent régulièrement les 2,26 kilos, et on peut les pêcher avec des ménés, des appâts délicats comme des asticots et des ténébrions, ainsi qu’avec une pêche à la dandinette agressive au moyen de différents leurres. Ces combattants coriaces sont savoureux et abondants, avec une limite généreuse de 12 prises par pêcheur. La barbotte, aussi appelée morue-lingue, est une autre espèce recherchée davantage en hiver qu’en été. Ces poissons de fond sveltes qui ressemblent à une anguille sont agressifs en février et mars et sont reconnus pour leur apparence particulière ainsi que pour leur chair floconneuse, blanche et tendre.

Lodges and Resorts on Lake Superior

Quebec Lodge

Overlooking Lake Superior near the mouth of the famous Nipigon River, Quebec Lodge is a well-established trout headquarters. Anglers stay in the comfort of a 4,000 square foot historic log lodge built in 1937 as a retreat for executives of a local paper mill to experience fly fishing or spin casting to trophy brook trout amidst the uniquely spectacular flat-topped rock formations that contain the fabled waters of the Nipigon River.


Bowman Island Lodge

Located amongst the offshore islands that delineate Nipigon Bay from Lake Superior, an hour-long water taxi ride takes anglers to Bowman Island Lodge. Built on remote waters that relatively few anglers ever visit, the lodge offers guided and self-guided fishing for coaster brook trout and lake trout amongst the protected waters of the islands, bays, coves and inlets of St. Ignace and Simpson Islands.


North Superior Charters

With comfortable accommodations on Moss Island located along the Straits of Nipigon, between St. Ignace Island and the Black Bay Peninsula, North Superior Charters targets lake trout and coaster brook trout as well as the numerous other species that swim the remote and island-studded waters. Steelhead, brown trout, Chinook and coho salmon and walleye, pike, whitefish and perch are all target species in this rarely visited stretch of Lake Superior.


Bear Trak Outfitters

Based out of the town of Dorion, Bear Trak Outfitters offer shuttle service to their cluster of heated ice fishing shacks on the hard water of Black Bay. You can fish outside or nestle up to the woodstove and fish through holes in the floor of an ice shack over healthy schools of jumbo perch.


For a complete list of Lake Superior lodges and resorts visit Algoma Country and Superior Country.

Mis à jour : 30 novembre 2022

À la recherche de conseils touristiques sur l’Ontario?

Nos experts sont ici pour vous aider à planifier votre voyage idéal. Téléphonez ou réservez aujourd’hui.